UN CHOIX, Anonyme. 🌸

Dans le mois relié à la femme et au rôle de maman, je voulais illustrer les défis et les réalisations de femmes qui ont choisies d'être maman, mais aussi ceux des femmes qui ont choisis de ne pas l'être.

« Je niais tout ce qui pouvait ressembler à des signes. Nausées, étourdissements, fatigue, et bien plus. J’avais si peur de cet éventualité. Mais il fallait bien me rendre à l’évidence, j’étais enceinte. 

Et oui, pourtant, je prenais la pilule assidûment!

Je l’ai su le premier trimestre complété, à la limite de la viabilité. Il fallait donc faire vite! Prendre une décision si importante en si peu de temps a , de loin, été la plus difficile épreuve de ma jeune vie. 

À 18 ans, avoir un bébé quand tu habites chez maman et papa, quand tu es aux études et quand le copain habite très loin, c’est pas l’idéal! MAIS ÇA SE FAIT!!! C’est pourquoi IL N’Y A PAS DE BONNES OU MAUVAISES DÉCISIONS!!!! 

Pourtant, cela m’est arrivé cette année, en 2019, et je sentais quand même toute la pression sociale qui me pesait sur les épaules. Au lieu de me demander ce que je veux vraiment, je me demandais ce que les gens allaient penser si... Et ça, ce n’est pas normal! 

C’est une décision qui change ta vie entière et dont tu dois être en paix avec! C’est tout ce qui compte! Si tu te sens prête, go! Si non, attends! 

J’ai décidé de partager ceci pour aider les femmes en qui cela va peut-être arriver! Car j’aurais aimé avoir compris cela il y a quelques mois! J’ai également choisi d’être anonyme, non pas par peur du jugement, mais pour que l’attention sois entièrement sur le message véhiculé et non sur moi! 

Tout cela serait beaucoup moins terrible à surmonter si l’on se soutenait entre nous, peut importe la décision. 

Moi, j’ai eu la chance d’être bien entourée, mais malheureusement ce n’est pas le cas partout! 

Arrêtez de vous mettre à la place de la fille ; « moi si j’avais été elle... » Vous n’êtes PAS à sa place! L’appuyer dans son choix qui ne la regarde qu’elle est votre seule mission! 

Il y avait bel et bien quelque chose à l’intérieur de mon ventre, mais ce n’était ni une fille, ni un garçon, ni un bélier, ni un poisson... Pour le bien de cette petite chose, parfois, il vaut mieux la laisser revenir plus tard ou dans une autre maman. 

Moi-même n'étant pas particulièrement heureuse à l'idée de me faire avorter, j'ai du être capable de l'envisager puisque c'était un accident involontaire et que par dessus tout, c'était la meilleure décision pour moi.

J’espère que j’aurai aidé certaines personnes à voir l’avortement différemment. »